Par Hadjare Zerrad, Campus Junior Manager chez IBM France – Relations Universitaires, étudiante à ESCP Europe en Master 2, et actuellement en programme d’échange à Jakarta (Indonésie)

Depuis 2 mois déjà, je suis complètement immergée dans un environnement que j’étais loin d’imaginer. Etudiante à l’ESCP Europe et apprentie chez IBM, j’ai choisi de faire mon programme d’échange à Jakarta pour expérimenter mon aventure loin des sentiers battus et découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture.

Qu’est-ce que j’ai retenu de ce voyage incroyable ? 5 mois, 5 points qui m’ont marquée.


Le Master de l’ESCP Europe prévoit au minimum un semestre d’échange à l’étranger. Etant apprentie chez IBM depuis le Master 1, j’ai eu l’opportunité de valider ce semestre académique en gardant un lien avec IBM puisque j’ai eu accès aux locaux de la multinationale à Jakarta. Etant toujours en alternance au moment de mon échange, j’ai poursuivi mes missions chez IBM en travaillant en distance.

J’ai donc jonglé entre les cours à Universitas Indonesia (#1 en Indonésie) et les sessions IBM – Relations Universitaires, avec des conférences téléphoniques où 5h de décalage horaire et 12 000 km me séparaient de mon équipe à Paris. J’en profite pour vous montrer la magnifique vue que j’ai depuis mon bureau : #ViewFromMyDesk #WorkAtIBM #Jakarta.

whatsapp-image-2016-10-24-at-13-55-17
La piscine du Hyatt hotel en contrebas, et le centre commercial juste en face. Rien que ça!

Qu’est-ce que j’ai retenu de ce voyage incroyable ?

  1. Jakarta, la ville tentaculaire toujours en ébullition
2
Un exemple typique de la circulation « habituelle » à Jakarta
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La Skyline de Central Jakarta

Je pensais que Paris était une mégapole épuisante… Mais je n’avais pas encore vu Jakarta. Avec 20 millions d’habitants intra-muros et une superficie 6 fois plus importante que Paris, la capitale indonésienne a vite fait de donner le tournis entre ébullition économique, pollution sonore et pollution environnementale. Au classement des grandes villes d’Asie du sud-est, Jakarta arrive en tête et on comprend pourquoi : cette ville est au bord de l’implosion. Jakarta, gigantesque fourmilière m’a appris que les villes asiatiques avaient grandement besoin de programmes pour imaginer une ville moderne et résolument tournée vers le futur.

 

  1. Les Indonésiens : la force tranquille, sourire aux lèvres

050105-N-5376G-019

On dit des asiatiques qu’ils ont une culture très différente des occidentaux, et je n’ai pas été déçue. Maîtres mots : garder l’harmonie, garder l’équilibre. Ne jamais s’énerver, rester patient, prendre son temps. A Jakarta, on apprend à prendre son mal en patience pour tout et n’importe quoi. Il m’est arrivé de rester 1h30 dans les embouteillages pour me rendre compte que j’avais parcouru… 5 kilomètres. (Ce n’est pas une blague). Pour les travaux de groupe en classe, il faut aussi savoir composer avec la différence culturelle : analyser un texte et en faire une étude détaillée 5 jours à l’avance (comportement occidental vous dites ?) et apprendre la veille du cours que ce travail d’étude est annulé. Et que le prof ne sera, de toutes façons, pas là. De nature impatiente, issue de la génération Y, voire Z qui veut faire « vite et bien », dopée à la culture de l’instantanéité, Jakarta m’a appris à rester zen en toutes circonstances et à montrer un visage paisible même quand je bouillais d’impatience à l’intérieur de moi-même. (Car si vous montrez des signes d’énervement, vous perdez la face, et c’est la pire chose qui puisse arriver à votre crédibilité et votre égo).

Partie 2

Advertisements