Tout le monde en parle, mais qu’est-ce que c’est ? La Blockchain promet de faire des merveilles et de révolutionner le monde de l’IT, un peu à la manière d’Internet dans les années 90… Mais entre les espoirs surréalistes et les nouveaux défis qu’elle génère, qu’en est-il vraiment de cette innovation « raz-de-marée » ?

— Retrouvez l’épisode 1 #Blockchain —

Pour reprendre depuis le début : La Blockchain ou « chaîne de blocs » en français est comme un gigantesque livre comptable qui permet d’écrire et retracer les opérations numériques échangées entre plusieurs personnes (ou parties prenantes). Puisqu’elle est partagée par tous, elle ne peut être mise à jour que par accord consensuel entre les participants. Son intérêt y réside dans le fait qu’elle est infalsifiable : en effet, une fois que l’information est enregistrée dans un « bloc »,  c’est définitif et inaltérable. Toutes les transactions et informations qui sont en amont de ce bloc peuvent donc être vérifiées à tout moment.

151103-blockchain-bitcoin-technology-banking-fintech-FT
Le fonctionnement de la Blockchain schématisé

La Blockchain permet d’échanger des actifs, de sécuriser, valider ou stocker des transactions. Imaginons la Blockchain comme un collier de perles : chaque perle (= bloc) contient des informations. Une fois la perle enfilée dans le fil (= la plateforme Blockchain), on ne peut plus la défaire. Ainsi, la Blockchain est similaire à un long collier de perles, qui permet de savoir quel bloc a été enregistré, avec quelles informations, par qui, quand, comment, dans quelles circonstances… Son fonctionnement se fait en peer-to-peer, c’est-à-dire d’utilisateur à utilisateur sans aucun autre intermédiaire et en toute transparence, (ou confidentiellement si le contexte s’y prête, par exemple avec des informations et transactions sensibles). Si le collier de perles est détenu par x, y, et z, alors x ne peut ajouter une perle que si les autres sont d’accord, vérifient et « valident » le nouvel élément. Tous les utilisateurs récupèrent donc une copie de cette information, pour ne jamais en perdre la traçabilité.

Comme vous pouvez l’imaginer, à travers son fonctionnement en réseau, la Blockchain ouvre des enjeux très étendus : pas d’Etats, pas de banques, pas d’instituts de gouvernance centralisée… c’est la porte ouverte à toutes les désintermédiations.

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez l’épisode 3 #Blockchain !

Hadjare Zerrad – Campus Manager Junior
Relations Universitaires IBM France

Publicités