Luca Comparini, Blockchain Leader chez IBM France, dirige une équipe cross-brands d’experts IBM en Technologie, Industrie et Vente afin de faciliter l’adoption et la diffusion de la Blockchain sur le marché.
Fort de 10 ans d’expérience en infrastructure IT, logiciels Linux et Open Source, il nous fait part de son expertise sur la blockchain, cette technologie complexe qui nécessite quelques explications… 1er épisode d’une longue série !

___________

La plupart d’entre nous connaissent Blockchain à travers Bitcoin, une des crypto-devises les plus utilisées par les « geeks ». La promesse du bitcoin est celle de pouvoir transférer de la valeur à distance sans besoin de tiers de confiance, autrement dit sans banque ni carte de crédit… la version moderne du billet de banque envoyé dans une enveloppe.

Bitcoin

C’est le risque de désintermédiation induit par le Bitcoin qui a d’abord poussé les institutions financières à s’y intéresser de près. Cependant, elles se sont vite aperçues que la technologie sous-jacente, Blockchain, pouvait constituer une opportunité pour elles de gagner en efficacité.

En effet, le système financier actuel repose sur le principe de double comptabilité (cf. Luca Pacioli, « Tractatus XI particularis de computibus et scripturis », Venise, 1494), qui implique la vérification des opérations de part et d’autre : si un compte est crédité, l’autre sera débité. Et si les informations sont incohérentes, une « re-conciliation » manuelle s’impose.

Si l’inefficacité du système est donc due aux redondances des registres, regrouper les opérations en un seul et même livre comptable partagé (et distribué) semble être une solution attrayante. Et si ce registre était aussi infalsifiable, permanent et inaltérable, ce serait parfait.

Cette solution existe : Blockchain.

____________

Envie de connaître la suite ? Retrouvez l’épisode #2 et l’épisode #3 !

Et visitez le site IBM spécialement dédié à cette nouvelle technologie incontournable!

Advertisements