HECL’année 2013 des Relations Universitaires d’IBM sera marquée par la création d’un cursus Big Data dans le MBA d’HEC. En effet, les étudiants pourront participer au premier programme commun entre la meilleure école de commerce française et le leader sur le marché du Big Data, IBM. Initié par Hammou Messatfa, CTO pour le Secteur Gouvernement à IBM en Europe et Josiane Gain, Manager aux Relations Universitaires d’IBM France, ce programme comportera une quarantaine d’heures de cours. Les étudiants de ce cursus, futurs leaders aux compétences « T-shaped », seront formés à un sujet clé de demain.

Le Professeur Bernard Garrette, directeur délégué du MBA d’HEC Paris nous explique : « Le développement des compétences analytiques des étudiants en business et management est plus que jamais une nécessité. Il s’agit de combiner la formation généraliste de dirigeant d’entreprise typique des MBA avec une compétence plus pointue en matière d’analyse et d’interprétation des données, pour améliorer à la fois la prise de décision et la capacité d’innovation ». En plus des cours classiques de Marketing, Finance, Stratégie, les étudiants suivront des modules sur le Big Data, le data mining, la simulation, l’analyse prédictive et la visualisation de données.  Gonçalo Pacheco de Almeida, professeur en stratégie à HEC et responsable de ce programme, a également décidé de créer un incubateur pour promouvoir l’entreprenariat dans le secteur du Big Data.

Dans le cadre de ce partenariat, IBM met à la disposition d’HEC Paris ses ingénieurs et data scientists, ses logiciels et son savoir-faire en matière de Big Data, ainsi que des supports de cours associés. IBM souhaite en effet s’impliquer davantage dans le big-datamonde de l’éducation comme nous le précise Josiane Gain : « Cette collaboration avec HEC Paris traduit la démarche d’investissement d’IBM dans l’évolution de l’enseignement supérieur combinant technologies et stratégies d’entreprises afin de répondre aux exigences des métiers de demain et notamment ceux liés au Big Data ».

Le Gardner estime à 4,4 millions le nombre d’emplois dans le secteur du Big data dans les 2 prochaines années. « C’est un gros marché, en manque de talents », résume Hammou Messatfa. En effet, seulement un tiers de ces emplois seront pourvus en raison du manque de compétences. Autre point important, 75% des emplois créés dans le secteur du Big Data concerneront seulement 4 industries : les services financiers, la communication, le gouvernement et l’industrie. Pour finir, 50% des emplois seront créés aux Etats-Unis et 30% en Europe. IBM et HEC ont donc bien compris que le Big Data est un métier d’avenir pour les étudiants.

Advertisements